Troc Ton Truc -Dimanche 14 avril de 9h à 13h dans salle polyvalente d’Orbey

Vous voulez vous séparer de quelques bricoles en bon état mais que vous n’utilisez plus et qui prennent la poussière, alors venez les déposer au Troc Ton Truc organisé par le groupe Festif de Pas-à-Pas vallée de la Weiss en transition.

Le dimanche 14 avril de 9h à 13h dans  salle polyvalente d’Orbey

Le but de cet événement est de promouvoir les échanges non monétaires.
Par conséquent, chacun peut venir apporter, échanger ou simplement récupérer des objets en toute convivialité et gratuité.

Nous ne pourrons pas accepter d’objets volumineux, mais apportez une photo avec vos coordonnées de votre canapé, salon de jardin, cuisinière… que vous souhaitez céder !



Mail : festif@transition-pasapas.org

Repair Café le dimanche 14 avril de 9h à 13h dans salle polyvalente d’Orbey

Comment ça marche ?

Tout objet transportable en panne ou abîmé peut être apporté au Repair Café : appareil électroménager, vélo, ordinateur, textile, etc. Les réparateurs bénévoles s’efforceront de le réparer avec vous et ainsi d’éviter que votre objet finisse à la poubelle.
Nous ne réparons pas les appareils photos, les micro-ondes et les smartphones.

Autour d’un café, vous verrez que le partage des connaissances et les échanges humains sont aussi importants que la réparation de l’objet.

Rejoignez-nous !

Notre groupe recherche activement de nouveaux bénévoles, réparateurs, bricoleurs ou simplement volontaires pour participer à l’accueil, la communication et l’organisation des permanences du Repair Café.

Mail : repaircafe@transition-pasapas.org
Tél : Marie-Estelle – 06 06 88 16 61

Repair-Café_Kientzheim

Soirée d’information compteur Linky à Orbey 15 mars 19h30

L’association Pas à Pas, vallée de la Weiss en transition et la commune d’Orbey organisent une soirée d’information sur le compteur Linky le vendredi 15 mars à 19h30 à la salle polyvalente d’Orbey. Avec la participation du collectif STOP LINKY LABAROCHE.

 Plus d’informations dans le tract ci-dessous.

 

Un 2è apéro-graines convivial !

Nous étions 10 personnes réunies dans la salle des associations de la mairie d’Orbey pour le 2è Apéro-graines organisé par le groupe Jardin&vergers de l’association Pas à Pas. Tri de semences récoltées en 2018, fabrication de sachets de graines, inscription du nom de la plante, ensachage… Pois de senteur vivace, souci des jardins, panais, ancolie, zinnias, rose d’Inde et bien d’autres belles plantes ont été ensachées. Elles garniront les 11 Grainothèques de la vallée de la Weiss. Un grand merci aux participants pour leur bonne humeur, leur efficacité, leurs trucs et astuces de jardiniers, leurs bons petits plats salés et sucrés !

Cette année encore, pensez à laisser monter fleurs et légumes en graines pour partager les trésors de nos jardins !

 

 

Apéro-graines le mercredi 13 février 18h à Orbey

Le groupe Jardins&vergers vous invite à un moment convivial pour fabriquer des sachets de semences (par simple pliage), trier et ensacher des graines afin de garnir les 11 Grainothèques de la vallée.
Matériel nécessaire : feuilles A4, règles, stylos, petites cuillères. Et des semences si vous en avez !
Chacun ramène une boisson et de quoi grignoter.
Rendez-vous à 18h à la mairie d’Orbey, salle des associations (sous-sol).
Faites suivre cette information à toute personne intéressée, merci beaucoup !
Plus d’infos : jardin@transition-pasapas.org

L’Appel des coquelicots le vendredi 1er février 18h à Kaysersberg

Ce vendredi 1er février à 18h , devant le magasin « Carrefour Contact » de Kaysersberg, pour la cinquième fois, l’association « Pas à Pas, vallée de la Weiss en transition » invite la population à répondre à l’Appel des coquelicots.

« Le12 septembre 2018 a été lancé un immense Appel qui doit provoquer un soulèvement pacifique de la société française. Il pourrait durer deux ans et vise à mobiliser au moins cinq millions de soutiens.

La vaste campagne qui qui a commencé a besoin du soutien de tous, car tous sont concernés de la même manière. Chacun, oui chacun doit trouver la manière sincère et intime de répandre cet Appel, de manière qu’il devienne viral et atteigne le moindre recoin de la société. Pour la raison, évidente pour nous, qu’il n’est pas une parole écologiste ou politique, mais bien un Appel d’humains à tous les autres humains. Pour nous, c’est l’heure, et elle ne repassera pas.

En effet, les pesticides sont des poisons qui détruisent tout ce qui est vivant. Ils sont dans l’eau de pluie, dans la rosée du matin, dans le nectar des fleurs et l’estomac des abeilles, dans le cordon ombilical des nouveau-nés, dans le nid des oiseaux, dans le lait des mères, dans les pommes et les cerises. Les pesticides sont une tragédie pour la santé. Ils provoquent des cancers, des maladies de Parkinson, des troubles psychomoteurs chez les enfants, des infertilités, des malformations à la naissance. L’exposition aux pesticides est sous-estimée par un système devenu fou, qui a choisi la fuite en avant. Quand un pesticide est interdit, dix autres prennent sa place. Il y en a des milliers.

Nous ne reconnaissons plus notre pays. La nature y est défigurée. Le tiers des oiseaux ont disparu en quinze ans ; la moitié des papillons en vingt ans ; les abeilles et les pollinisateurs meurent par milliards ; les grenouilles et les sauterelles semblent comme évanouies ; les fleurs sauvages deviennent rares. Ce monde qui s’efface est le nôtre et chaque couleur qui succombe, chaque lumière qui s’éteint est une douleur définitive. Rendez-nous nos coquelicots ! Rendez-nous la beauté du monde !

Non, nous ne voulons plus. À aucun prix. Nous exigeons protection.

Nous exigeons de nos gouvernants l’interdiction de tous les pesticides  de synthèse en France. Assez de discours, des actes.

Pendant toute la durée de l’Appel – deux ans –  tous les 1ers vendredis de chaque mois

à 18h 00    les signataires sont invités à se retrouver   sur les places des villes et des villages des lieux où ils habitent.

Pendant tout ce temps, à la manière d’un Téléthon, nous souhaitons que des milliers d’événements de toute taille et de tous ordres aient lieu en France, pour défendre l’espoir d’un pays enfin débarrassé de ces terribles poisons.  Car ce n’est pas une pétition, oubliée aussitôt que signée. Il oblige, et veut transformer des milliers de signataires en autant d’acteurs sociaux dont le but sera d’œuvrer à la victoire. »